Cul de sac, un texte de Danielle

Être parent n’est pas toujours facile. Aujourd’hui, Danielle nous invite à se questionner sur notre définition d’un parent parfait. Est-ce qu’un parent doit nécessairement tout sacrifier pour le bien de son enfant? Tout le monde s’entend pour dire qu’il faut aider son enfant, être là pour lui, oui, mais à quel prix?

Découvrez le personnage d’Adèle, une mère dépassée par les événements. Jugerez-vous sévèrement son comportement?

Pour lire le texte très touchant de Danielle, cliquez sur ce lien : Cul de sac

Vous pouvez nous laisser vos commentaires ci-dessous. Nous aimons vous lire!

 

Publicités

12 réflexions sur “Cul de sac, un texte de Danielle

  1. Quel plaisir de retrouver les « Filles » !
    Juger,condamner…qui sommes-nous (enfants ou parents) pour le faire ?
    Je pense que tout est dit par Danielle : trouver une porte de sortie, trouver le soutien nécessaire …

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo Danielle pour ce récit touchant et percutant ! Une réflexion qui nous invite à nous demander  » Et moi, qu’est-ce que j’aurais fait ? Et à remercier la Vie d’avoir des enfants en santé.  Ne lâche pas tes écrits ma BelleDiane ♡♡♡

    Sent from my Galaxy Tab® S2

    Aimé par 1 personne

    1. Un très gros merci pour tes encouragements Diane! Et merci de prendre le temps de nous écrire. Quant à ta gratitude pour tes enfants, effectivement, il faut savoir prendre le temps de remercier la Vie pour un tel cadeau. Grosse bise, Danielle.

      J'aime

  3. Une histoire malheureusement trop souvent entendue. Reflet d’une société aux prises avec ce nouveau mal du siècle. Que nous réserve 2018 et la légalisation du cannabis? Une histoire à suivre. Pour revenir à ton texte, Danièle, tu t’en tires bien avec le très difficile art du dialogue. Toujours un plaisir de te relire.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Gaétan… Ton commentaire sur l’art du dialogue m’encourage, car j’y ai mis pas mal de temps. Heureusement qu’on a une touche « efface » à l’ordinateur!

      J'aime

  4. Mon cœur est serré, le sien doit l’être, tellement. Adèle a fait ce qu’elle devait faire. A 27 ans, il a besoin de quelqu’un d’autre pour l’aider, si quelqu’un le peut. Ce sera l’aider à s’aider lui même. J’ai eu cinq frères, un fils. J’ai deux petits fils. J’en ai vu dans ma vie. J’ai connu leurs « amis (es), un cas bipolaire et un autre cas narcissisme, Il y a une limite à ce qu’on peut SUPPORTER. Continuer de supporter ne va rien changer à part la faire mourir, elle, à petit feu, et que fera-t-il alors ? Elle a bien agit
    C’est mon commentaire

    Aimé par 1 personne

    1. Pour tous les parents qui ont dû couper les ponts par nécessité, merci, Michèle. Pas facile, effectivement…. Merci d’avoir pris le temps de nous écrire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s